La Gallice

La Galice se compose de quatre provinces : La Corogne, Lugo, Orense et Pontevedra. Saint-Jacques-de-Compostelle est la capitale de la communauté autonome.

Les deux langues officielles de la Galice sont le castillan et le galicien.

Géographie de la Galice

La Galice couvre une superficie de 29 574 km² (presque la comme la Belgique) et possède 1300 km de côtes. À l’époque romaine la Galice disposait d’importantes ressources d’or, d’argent et d’étain.

La Galice est une zone géographique limitée au nord et à l’ouest par l’océan Atlantique, à l’est par une chaîne montagneuse (Os Ancares) et au sud par le fleuve le plus important de la péninsule ibérique par son débit (O Miño).

 

La région est divisée en 4 provinces, 53 comarcas (cantons), 316 concellos (communes), 3847 paroisses et 31 855 « noyaux de population » (la moitié de toute l’Espagne qui en compte 63 613) ou « aldeas » (hameaux). Mais la paroisse est pour le galicien, la référence absolue. Il est commun, si vous demandez à un Galicien d’où il vient, qu’il vous réponde par le nom de sa paroisse.

L’origine de ces paroisses est due aux Suèves, peuple germanique qui fonda un des premiers royaumes chrétiens d’Europe vers 410. Un document de l’an 569 atteste de cette organisation admistrative, le « Parochiale Suevorum ».

Villes de Galice

La Galice se caractérise, à la différence d’autres régions espagnoles, par l’absence d’une métropole dominant le territoire. En effet, l’armature urbaine est constituée de plusieurs villes moyennes qui maillent la région :

  • Vigo (300 000 habitants)
  • La Corogne (250 000 habitants)
  • Ourense (Orense) (110 000 habitants)
  • Saint-Jacques de Compostelle (90 000 habitants)
  • Lugo (90 000 habitants)
  • Ferrol (80 000 habitants)
  • Pontevedra (80 000 habitants)
  • Vilagarcía de Arousa (35 000 habitants)
  • Narón (35 000 habitants)
  • Redondela (30 000 habitants)
  • Monforte de Lemos (12 000 habitants)

Culture en Galice

La Galice est connue pour le pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle. On assiste aussi depuis quelques années à un retour de la musique traditionnelle galicienne et notamment de la Gaita, la cornemuse locale. Une très grande influence celtique est présente dans la culture galicienne, qu’il s’agisse de musique ou de coutumes. Plusieurs légendes et histoires populaires de la Galice ont les mêmes origines que celles connues dans d’autres régions à influence celtique, par exemple l’Irlande.

L’intime art roman galicien
La Galice compte le plus grand nombre de bâtiments romans en Espagne, même si une telle richesse patrimoniale n’est pas divulguée comme dans d’autres lieux de la péninsule. Seulement un certain retard dans le catalogue de ces monuments a empêché que cette région soit évaluée comme elle le mérite dans un contexte de l’art roman hispanique ; l’histoire et l’évolution de l’art galicien roman passe par une série de phases et vicissitudes trop complexes pour les détailler ici.

Portugal

Circuit inoubliable le long de la côte atlantique, conjuguer les atouts de la scène maritime et les riches témoignages du passé, cités historiques et sites classés au patrimoine mondial de l'humanité. Commencez par Porto, la capitale des vins, située à l'embouchure du Douro. Deux journées pour explorer le centre historique, les musées et les parcs et jardins, autorisent un petit saut rafraîchissant à la plage voisine à Foz do Douro. Le troisième jour, changez d'atmosphère en rejoignant au nord la station balnéaire favorite des citadins, Vila do Conde. Puis filez au sud sur Aveiro dont les canaux pittoresques se visitent à bord d'un moliceiro (bateau traditionnel à la proue recourbée). De là un bus et un ferry permettent d'aller admirer les oiseaux à la réserve naturelle das Dunas de São Jacinto (postes d'observation). Prochaine étape : Figueira da Foz, célèbre station pour ses spots de surf, sa vie nocturne et ses longues étendues de sable bondées, sauf si l'on s'écarte un peu de la ville. Après une bonne journée de plage, rien n'empêche de s'évader à l'intérieur des terres jusqu'à l'imposant château de Montemor-o-Velho, si haut perché. En longeant le littoral vers le sud, on atteint ensuite Nazaré. Outre le plaisir de sauter dans les vagues, de prendre le funiculaire jusqu'au promontoire sur la falaise et de déguster une fine cuisine maritime, cette station balnéaire constitue un excellent port d'attache pour explorer les monastères d'Alcobaça et de Batalha que leur architecture inédite a fait inscrire au patrimoine mondial de l'Unesco. Plus au sud encore, la cité médiévale d'Óbidos abrite au détour de ses ruelles pavées quelques auberges renommées. En obliquant à l'ouest, vous rejoindrez la côte à Peniche, appréciée pour ses plages, notamment dans l'île toute proche de Baleal au village pittoresque. Si vous le souhaitez, vous pouvez même gagner par bateau la lointaine et rocailleuse île de Berlenga Grande et y passer la nuit (après réservation). Continuez au sud et se profile au sommet de falaises de grès le village blanchi à la chaux d'Ericeira. Explorez les plages, savourez poissons et fruits de mer, avant de poursuivre jusqu'à la cité de Sintra, tout droit sortie d'un conte de fées. Ses charmantes pensions invitent à s'attarder pour la nuit. La prochaine étape est le joli village de Cascais que sillonnent d'étroites allées piétonnières au milieu des jardins et des restaurants et bars en plein air. Un sentier longe la côte sur 9 km, menant à une splendide plage balayée par les vents : Praia do Guincho. Terminez votre parcours par Lisbonne dont les charmes multiples et l'activité vibrante méritent qu'on y séjourne plusieurs jours.