Contribution aux frais du bateau dans la co-navigation: CFB

Un point très important à ne pas négliger, quand il s’agit de prendre en considération les Contributions aux Frais du Bateau:

Les coûts inhérents d’utilisation d’un bateau moderne étant fixes,  et non compressibles, deux choix s’imposent :
1 - Pour minimiser ces frais fixes, on embarque un maximum de personnes et on divise les frais par ce nombre, et la participation devient minime.
2 - On privilégie le confort et l’intimité en étant que quatre personnes à bord lors des croisières, et bien entendu les frais seront partagés pas un plus petit nombre et sembleront plus élevés.

C’est un choix mûrement réfléchi et faisant suite aux expériences passées. Ce qui garantit une navigation réussie qui laissera des souvenirs inoubliables.

Pour conclure, c'est à chacun des propriétaires de choisir son type de fonctionnement financier, lls ont leurs avantages et leurs inconvénients. Concernant les équipiers, c'est également à chacun de choisir son mode de participation en fonction de son budget.

 

Bref historique et contexte de la bourse aux équipiers et de la co-navigation

Depuis que la plaisance existe, c'est à dire depuis que l'homme prends la mer pour le plaisir et non pour se nourrir ou gagner sa vie, le principe de la bourse aux équipiers existe. Les premiers yachts à voile par leur complexité et la force physique nécessaire pour les manœuvrer nécessitaient un équipage nombreux. On peut dater cette époque de la fin du 19ème siècle. 

Les propriétaires étaient des gens riches qui recherchaient de la main d'œuvre bénévole ou rémunérée pour ses services.

Les conditions de navigation réservées aux équipiers ont changé, les bateaux sont devenus confortables, les manœuvres facilitées au point que l'équipier au sens technique du terme n'est plus requis. La plupart du temps, c'est le bon compagnon qui est recherché avec ou sans compétence de navigation.

Un mouvement était né dans les années 2000 appelé "consommation collaborative", dont le co-voiturage était le "fer de lance" et nous avons découvert que certains propriétaires appliquaient ces principes sur leur bateau : partager le plaisir, bien sûr, mais également partager les frais. 

Nous rappelons que le partage des frais en matière de co-voiturage est légal. Cf l'arrêt de la cour de cassation du 12 mars 2013 et l'interprétation de cet arrêt par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF).

Les bonnes raisons de pratiquer la co-navigation (partage de la caisse de bord et des contributions aux frais du bateau)

Ce sont les propriétaires qui ...

- sont passionnés et qui consacrent toutes leurs finances dans leur bateau au détriment de leurs autres loisirs, de leur épargne, de leur patrimoine immobilier...

- dont les revenus ont diminué depuis qu'ils ont acheté leur bateau, et qui s'y consacrent entièrement avec passion.

- avaient mal évalué le coût de possession d'un bateau et qui doivent le partager ou le vendre car il représente un budget disproportionné par rapport à leurs revenus.

- qui considèrent que la contribution aux frais est une sorte de droit entrée qui permet de trouver des équipiers du même niveau social et donc de limiter les mésententes.

- qui considèrent que la participation aux frais est une règle de courtoisie, quand vous êtes invités à un mariage, ne faîtes vous pas un cadeau d'égale valeur ? 

- qui se servent seuls de leurs bateaux alors qu'ils pourraient être utilisés à plusieurs. Ils trouvent intelligent de le partager avec ceux qui n'en ont pas contre une juste rétribution des frais de possession-> vision de l'économie collaborative.